Archives pour la catégorie CULTURE

Enseignant de tamazight / Aselmad n tmazight

 Le poste d’enseignant de tamazight à Ottawa a été comblé pour l’annee 2012-2013 ,  Grand merci à ceux et celles qui ont deja postulé pour ce poste. Tanemmirt nwen(t)!

Azul fell-awen,

Un poste d’enseignant de tamazight, niveau primaire (enfants de 5 à 8 ans) est à pourvoir immédiatement à Ottawa. Nous sollicitons nos membres intéressés par l’éducation et la culture amazighe à candidater pour maintenir cette classe pour l’année 2012-2013.
Le poste est à combler le plus tôt possible et prendra fin le 30 Juin 2013, avec possibilité de renouvellement. Les cours se déroulent les samedi matin de 9h à 12h à l’école Hopewell, située au 17 Hopewell Ave, Ottawa
Si vous êtes intéressés, veuillez envoyer votre candidature (Lettre et CV) à acaoh@acaoh.ca, le plus tôt possible. Le candidat retenu sera employé par  le Ottawa Carlton District School Board (OCDSB).  L’enseignement de Tamazight rentre dans le cadre du programme des langues internationales.
Pour de plus amples renseignements, veuillez nous contacter à acaoh@acaoh.ca

Poste : Enseignant de Tamazight niveau primaire
Date de la prise de poste : Immédiatement.

Salaire mensuel & avantages :
· Salaire selon la grille des enseignants du ministère de l’éducation de l’Ontario (programme des langues internationales, OCDSB)
· Acquisition d’une expérience d’enseignement dans une école du conseil scolaire de l’Ontario

Description :

· Enseigner les bases de la langue Tamazight pour des jeunes enfants de 5 à 8 ans, suivant un programme déjà établi.
· Participer à la compréhension et à la découverte de la culture Amazighe à travers des jeux, contes, chansons, sketches, etc.
· Développer les capacités de communication des enfants par des présentations lors des soirées de l’ACAOH: Yennayer, printemps Berbère, anniversaire de l’ACAOH, etc.
· Travailler en collaboration avec l’association ACAOH pour développer et améliorer le programme de l’enseignement de Tamazight

Profil exigé :

· Connaissance de la langue Tamazight (lu, parlé, écrit)
· Diplôme d’aptitude à l’enseignement de l’Ontario ou équivalent (souhaité mais pas obligatoire).
· Capacité à communiquer et à partager ses connaissances.
· Autonomie et sens de l’organisation.
· Dynamisme et enthousiasme.

Toutes les candidatures seront considérées.

Les candidats doivent être citoyens canadiens ou résidents permanents du Canada

Merci de votre intérêt.

Djouher Sekhi
Membre du CA ACAOH, Chargé du soutien à l’enseignement de Tamazight

===================

A nettnadi aselmad n Tmazight i warrac imejtah ( ger 5 d 8 iseggasen) i ugherbaz n Ottawa. I wid yebghan ad slemden tutlayt d yedles Amazigh iI useggas 2012-2013, ad d-ceggaan tanked nsen.

Axedim ad yebdu si tura alama d 30 yunyu 2013, s ujeddel.  Timsirin ad ilint ass n Sed si 9 n sbah ar 12, deg ugherbaz Hopewell, i d-yuzgan di 17 Hopewell Ave, Ottawa.

Ma yella tebghid ad tetfed amekan­-agi, ceggaa-d tanked inek (C.V d tebratt) ar acaoh@acaoh.ca, s laajlan.  Win a yettwatfen ad ixeddem ar Ottawa Carlton District School Board (OCDSB).  Aselmed n Tmazight yetteka deg ahil n tutlayin tigraghlayin.

I wugar n wumlan, arut-anagh?d ar acaoh@acaoh.ca.

conférence de Malika Grasshoff, 14 Octobre

 

Vous êtes invités à la conférence de Malika Grasshoff, intitulée: « Le cycle de la vie d’une femme berbère dans la société traditionnelle« .
La conférence aura lieu le dimanche 14 Octobre 2012 à 14:00 au Centre Héron. Le numéro de la salle sera indiqué sur place.

Entrée gratuite.
Ansuf yis-wen(t),

Qui est Malika Grasshoff ou Malikam ?

Makilam Grasshoff est une historienne et docteur en philosophie vivant à Bremen en Allemagne du Nord où elle a soutenu une thèse sur la Magie des femmes kabyles (Berbères de l’Algérie), Malika Grasshoff a édité ses recherches sous le pseudonyme Makilam (www.makilam.com) en France, en Allemagne, aux USA. Elle a également publié récemment un article dans l’ouvrage collectif « Tamazgha francophone au feminin » sous la direction de Boussad Berrichi (éditions Séguier, Paris, 2010)..

La JSK et le combat identitaire

A l’occasion de son passage à Ottawa, Mr. Mohamed Haouchine (ecrivain, journaliste et commentateur sportif) animera une conference intitulée: »La JSK et le combat identitaire ». La conférence aura lieu le 25 Aout 2012 à 15:00 au Centre Héron. Le numéro de la salle sera indiqué sur place.

BIOGRAPHIE

Mohamed HAOUCHINE est un journaliste algérien qui exerce au Quotidien Liberté depuis sa création en Juin 1992 et à la radio Alger Chaine 3 depuis 1982. Depuis Octobre 2011 il a intégré la jeune équipe de la nouvelle chaine de télévision privée DZAIRWEBTV. Né le 24.10.1948 à Tizi-Ouzou, il a fréquenté l’école primaire Gambetta de Tizi-Ouzou, le collège moderne et classique de Tizi-Ouzou puis le lycée Amirouche de la même ville avant de fréquenter l’Ecole normale d’instituteurs de Bouzaréah à Alger. Tout en ayant exercé les métiers d’Instituteur en Kabylie, puis professeur de lettres françaises et enfin inspecteur d’enseignement de la langue française, il s’est toujours passionné pour le journalisme en Algérie où il exerce actuellement comme Chef de bureau régional du Quotidien LIBERTE à Tizi-Ouzou et correspondant permanent de la Radio Alger Chaine 3 et de Dzaiwebtv en Kabylie.

Rencontre avec Hamou Amirouche, auteur du livre “Akfadou, un an avec le colonel Amirouche”

Mass Hamou Amirouche, ancien combattant de la wilaya III, a donné une conférence sur son livre “Akfadou, un an avec le colonel Amirouche” le Samedi 9 Juin 2012. Voici la conférence entière en video, un grand merci a hacemess pour ces videos, vous pouvez  le suivre sur youtube (http://www.youtube.com/hacemess )

Première partie :

Deuxième partie

Troisième partie

Quatrième partie:

Cinquième partie

Sixième partie

Vente en ligne du DVD  »Ass n unejmaa »

C’est avec plaisir que nous annonçons la disponibilité de la vente en ligne du DVD de la pièce  »Ass n unejmaa »
Voici le lien où le commander:  www,tra-aaa.com
Merci pour votre appuis.

ASS UNEJMAA

Cinq des membres de l’assemblée (Tajmaat) désignés démocratiquement par leur Adrum respectif, se sont donné rendez-vous au café pour se réunir. En en attendant que le 6ième membre les rejoigne, nos cinq membres se sont mis, tout en jouant aux dominos et en sirotant quelques thés et cafés, à aborder des sujets de la vie quotidiennes kabyle dans un style où poésie, humour, tristesse, sagesse et nostalgie se mélangent et se côtoient pour dresser tantôt un tableau critique de la société kabyle et tantôt un profil fidèle aux valeurs démocratiques de la société kabyle.

En attendant le sixième et tout en faisant une partie de dominos et en sirotant un thé, les membres de Tajmait se sont mis à aborder les sujets de la vie de village en Kabylie. Dans un style où s’entremêlent poesie, nostalgie, humour, sagesse et lucidité, les interlocuteurs dressent un tableau sans complaisance de la réalité dans une Kabylie qui, quoique parfois porteuse de ses propres entraves, a toujours su être la génitrice d’un élan qui a assuré son salut.

Auteur et réalisation : Arab Sekhi

Conférence avec Mass Samir Ait Belkacem et Massa Claudine Chatel

L’Association ACAOH en collaboration avec  Studio DOUBLE VOICE, le conservatoire d’Arts dramatiques de montréal et  l’Association Culturelle Amazigh d’Amerique (ACAA) organisent une conférences sur l’expérience du doublage en kabyle avec M. AIT BELKACEM Samir, Claudine CABAY CHATEL avec projection en avant première du nouveau doublage  » IFERFUCEN » le dimanche 3 Juin a partir 14h au Centre communautaire Heron (Road 1480, chemin Heron Ottawa, ON K1V 6A5),  Un évènement à ne pas manquer, l’entrée est gratuite et tout le monde est bienvenue !


Agrandir le plan

LE SIÈCLE IDENTITAIRE – LA FIN DES ÉTATS POST-COLONIAUX

Siecle Identitaire

Cinquante ans après la décolonisation, les anciens pays colonisés sont toujours dans l’ornière. À de rares exceptions près, ils n’ont su tirer profit de leur indépendance ni sur le plan économique, ni sur le plan politique. Ce ne sont pas les compétences de leurs dirigeants qui sont en cause, mais la nature même de ces États. Coloniaux ils sont nés, coloniaux ils demeureront jusqu’à leur extinction. Et nulle part cette tare originelle n’est aussi visible que ans le rapport qu’il entretiennent avec les peuples qu’ils abritent, devenus dans l’imaginaire colonial des “minorités ethniques” dont aujourd’hui encore l’existence est bafouée. Jusqu’au génocide parfois.

Il est urgent de passer à autre chose. Non pas en exportant, de force, la démocratie, comme ont voulu le faire les Américains en Irak, mais en admettant dans le concert des nations les peuples qui aujourd’hui luttent pour leur indépendance. Les pays issus de la colonisation ont déjà commencé à se disloquer. Ils vont donner naissance à d’autres pays, plus nombreux. On peut s’effrayer de cet émiettement qui, pour les tenants du statu quo géopolitique, va engendrer l’anarchie et le chaos. Pas de panique ! Si un peuple éprouve le besoin de son indépendance, au nom de quoi va-t-on l’en empêcher ?

La Conférence de Mass Ferhat Mhenni à Ottawa

Tanemmirt i Hacemess pour ces videos

ECOUTER RADIO NUMYDIA EN LIGNE

La ligne éditoriale de Radio Numydia est d’oeuvrer pour la promotion de notre culture et est à but non lucratif. L’équipe des bénévoles se compose de Madjid Ben Belkacem (ancien animateur ch2, Canada), Zakia Ait Said (ancienne animatrice BRTV, Belgique) , Tahar Mokhtari (ancien président du mouvement associatif tandlest, Tunisie), Mhend Nait Djoudi, France), Lamia Dendani (fille de cherif nadir ,Angleterre), Aldja Harbi et Sonia Ladjadj (Née Ait Ahmed) et ses enfants zineddine et camelia (USA).

Pour écouter Radio Numydia, cliquez sur le lien RadioNumydia.com

 

 

Radio Numydia
Ecoutez Radio Numydia

 

 

 

Origines de Radio Numydia

L’idée d’une radio sur le web en Amérique du Nord, a émergé pour la première fois lors des émeutes de la Kabylie survenues en Avril 2001. Radio Numydia est née en 2008 de la dynamique engendrée par Sonia Ait Ahmed pour le rassemblement des kabyles en Amérique et dans le monde entier. Radio Numydia s’inscrit ainsi dans une dynamique de mouvement amazigh et y trouve une part de son identité.

Radio Numydia, une ouverture sur le monde

Radio Numydia est implantée à Columbus Ohio, dans un pays de liberté d’expression et des droits de l’homme. Mais plus encore, elle est une radio ouverte sur le monde et sur les peuples amazighs qui l’habitent. Sans être une radio « militante », Radio Numydia ne peut ignorer la dimension politique dans laquelle la Kabylie et le peuple kabyle restent un carrefour où passent et se croisent de nombreux acteurs du mouvement social. Radio Numydia est un relais des résistances et de la critique de la
mondialisation en même temps qu’un lien avec l’actualité et les initiatives locales sociales et culturelles.

Dons:

Il y a paypal sur le site qui est lie directement au compte de la radio et non pas mon compte personnel, et pour les chèques dont les sommes inferieures a 200$ m’ont été refuses a la banque et retourne. L’adresse: Radio Numydia, 1157 Onslow Dr, Columbus Ohio 43204 USA

ASS UNEJMAA

Après avoir séduit le public d’Ottawa?Hull la semaine dernière (6 juin 2009) la nouvelle pièce d’Arab Sekhi, ‘’Ass n unejmaa’’ a enchanté le public de Montréal.

Pour sa toute première représentation à Montréal, au Patro le Prévost, 7355 Christophe Colomb, la nouvelle pièce a été jouée à guichets fermés. Les organisateurs (TRA?AAA) n’ont ménagé aucun effort pour répondre aux attentes du public et faire de cette soirée un succès culturel de grande envergure.

Les acteurs ont été heureux de l’accueil qui leur a été réservé par le nombreux public (au de?là de 350 personnes) qui est venu partager avec eux leur nouvelle création culturelle. Ces derniers le lui ont rendu en déployant tout leur talent ainsi que leur savoir?faire.

C’était jour d’assemblée ce samedi soir et le décor était planté pour passer des moments empreints de toute une gamme d’émotions. Le décor de la pièce a constitué un élément important qui a d’emblée (avant même l’apparition des acteurs) transporté les spectateurs dans un café de Kabylie avec derrière un comptoir plus vrai que nature, toute la symbolique kabyle : des posters de la JSK, JSMB, Matoub, Ait Menguellet et Slimane Azem.

La soirée a débuté à l’heure prévue avec une brève allocution d’un des responsables du TRA?AAA à travers laquelle il a informé le public de la création et du mandat du théâtre du renouveau Amazigh (TRA), Amezgun amaynut Amazigh (AAA) et a remercié toutes les personnes et organismes qui ont contribué à l’avènement de la soirée. Il également remercié Lounis Ait?Menguellet qui a autorisé la troupe à utiliser une des ses chansons (Ass unejmaaa) comme musique d’introduction de la pièce.

Cinq des six membres de Tajmaat n taddart se sont retrouvés au café du village pour se réunir :

Dda Yidir (Arab Sekhi), président de l’assemblée et propriétaire du café ;
Dda Muqwran (Hocine Toulait), le directeur d’école du village;
Chikh Meziane (Brahim Benammar), l’imam du village;
El Hadj Allemas (Hakim Abdat), notable du village, retraité; et
Mennad (Nouredine Bala), jeune diplômé.

En attendant que le 6ième membre les rejoigne, ils se sont mis, tout en jouant aux dominos et en sirotant quelques thés et cafés, à aborder des sujets de la vie quotidienne kabyle dans un style où poésie, humour, tristesse, sagesse et nostalgie mais aussi regard vers l’avenir, se mélangent et se côtoient pour dresser tantôt un tableau critique et tantôt un profil fidèle aux valeurs démocratiques de la société kabyle.

Le jeu naturel des acteurs et leur aisance sur scène a crée une symbiose instantanée avec le public qui a tout de suite saisi le rôle, voir même le caractère et la personnalité de chacun des personnage:? El Hadj Allemas le conservateur aux idées bien figées , mais qui par moment surprend son monde par une logique implacable? Cheikh Meziane l’imam kabyle modéré et pragmatique du village,? Dda Muqwran, le directeur d’école encore imprégné par les valeurs de l’école française, ? Mennad le jeune universitaire qui nourrit des ambitions et idéaux légitimes pour a langue kabyle et qui tente d’insuffler un vent de modernité dans les idées et dans les pratiques, et ? Dda Yidir, le président de l’assemblée et propriétaire du café qui joue le rôle de fil conducteur entre toutes les contradictions véhiculées par les 4 autres personnages et qui fait preuve d’un caractère conciliateur et progressiste.

Le public était totalement en phase. Sa réaction s’est traduite, tantôt par des salves d’applaudissement pour saluer les nombreux poèmes de grande qualité, tantôt par des rires à gorges déployées aux différentes réparties entre les personnages et tantôt par un silence pesant où l’on entendrait une mouche voler et où l’on devinerait des yeux mouillés lorsque la fibre sensible était sollicitée.

À la tombée de rideau, le public a réservé aux acteurs une longue ovation debout (standing ovation) ponctuée par des you?you très révélateurs. Juste après, ils (les acteurs) se sont mêlés au public pour le remercier et pour discuter et échanger avec lui.

La phrase qui revenait le plus souvent dans la bouche des spectateurs à la sortie était : quand est?ce que vous revenez ? À quand la prochaine représentation?

C’était une soirée théâtrale kabyle qui n’avait rien à envier aux autres grandes productions et ce à tous les niveaux.

Par Mourad Mohand?Said