Archives pour l'étiquette tiregwa

Souper-Conférence-Débat avec Idir

IdirAOttawa

Chers membres de la communauté,
Nous avons le plaisir de vous annoncer la confirmation du souper-conférence le dimanche 17 mars à partir de 16h10 au salon Le Panorama de l’hôtel Delta à Ottawa avec deux grandes figures qui ont marqué l’histoire de l’identité Amazighe en général et Kabyle en particulier. Il s’agit du grand chanteur et ambassadeur de la culture Amazighe à travers le monde, Idir, ainsi que le fondateur de la première chaine Amazighe, le président-Directeur général (PDG) de la Berbère TV Mohamed Saadi.
Le droit d’entrée est de $70 inclut une conférence-débat, prises de photos avec nos invités, le souper et d’autres surprises. Les personnes intéressées sont priées de réserver, au plus tard le jeudi 7 Mars 2013, en envoyant un courriel à ssennad2002@yahoo.ca ou en téléphonant au 613-709-2971.
Veuillez noter que les places sont limitées et que nous n’accepterons pas les non-inscrits le jour de l’évènement. Nous vous prions donc de confirmer votre présence avant la date limite et de spécifier le nombre de participants (Le principe du premier venu premier servi s’appliquera).
Votre confirmation implique que vous vous engagez à payer la somme requise.
N.B. Cash requis pour payer votre billet et une tenue à la hauteur de l’évènement est souhaitée.
Au plaisir de vous avoir parmi nous,

Hommage à Slimane Azem le Samedi 26 janvier à Montréal

A l’occasion du 30ème anniversaire de la mort du maître de la chanson Kabyle Slimane Azem, la fondation Tiregwa,

et pour la première fois en Amérique du nord, lui rend un hommage le Samedi 26 janvier 2013 à Montréal avec un programme riche qui comprend:

Première partie: 13h-17h

– Exposition photos et projection d’un nouveau documentaire sur Slimane Azem.
– Conférence-Débat avec Dr. Hacene Hireche, enseignant de langue et civilisation berbères à l’université de Paris VIII. Le titre de la conférence est: Clin d’œil à Slimane Azem, grand poète Si Muhendien.

– Lieu: La Société Saint-Jean-Baptiste, 82, rue Sherbrooke Ouest, Montréal (Québec) H2X 1X3.
– Métro: Place-des-Arts.
– Admission: Gratuite

Deuxième partie: 19h-23h30

– Gala avec plusieurs chanteurs/chanteuses, poètes/poétesses et chorales d’enfants qui vont chanter et dire Slimane Azem.
– Heure: 19h00
– Lieu : Théâtre Le Château 6956, rue Saint Denis, Montréal.
– Métro: Jean Talon.
– Admission: 15$
– Points de vente des billets:

o Salon Tikdjda: 3880 Rue Belanger, Montréal. Tél. 514 691 8222
o Les Trésors sucrés : 3640 Rue Jean Talon, Montréal. Tél.: 514 223 2174
o Tiregwa: Pour les résidents d’Ottawa/Gatineau. Tél: 613 897 7347
o Sur Place le jour du spectacle.

Il est à noter que pour permettre aux parents des enfants d’apprécier la soirée-hommage, une garderie gratuite sera disponible sur place avec des éducatrices qualifiées.

– Participants:

o Salah Ait Gherbi (Montréal)
o Zahia (Montréal)
o Rabah Kadache (Montréal)
o Farida Eldjama (Ottawa)
o Hacemess (Montréal)
o Adil Hajila (Varennes)
o Nacer Djennadi (Montréal)
o Zahir Ouali (Gatineau)
o Hakim Kaci (Montréal)
o Smail Hami/Mourad Itim (Montréal)
o Yacine Kedadouche (Montréal)
o Brahim Sedik (Montréal)
o Rezki Grim (Montréal)
o Mohand Deflaoui (Laval)
o Les enfants de l’école de Tamazight Ottawa-Gatineau (ACAOH)
o Les enfants de l’école de Tamazight de Montréal (INAS).

Qui est Slimane Azem?

Slimane Azem, est un poète et chanteur Amazigh. Il est né le 19 septembre 1918 à Agouni Gueghrane en Kabylie et décédé le 28 janvier 1983 à Moissac en France. Il quitta son village très jeune à l’âge de 11 ans pour travailler chez un colon pas loin d’Alger. Il arrive en France à l’âge de 19 ans, où il a travaillé à la Régie Autonome des Transports Parisiens. Après quelques années de travail obligatoire imposé par l’Allemagne nazie, il prend un café en gérance à Paris. Il s’y produit les fins de semaines pour chanter aux immigrés la nostalgie et les tourments de l’exil à l’instar de sa première chanson, A Muh a Muh, qui paraît dès le début des années 1940. C’est le prélude à un répertoire florissant qui s’étend sur près de 50 ans. Ses chansons traitent essentiellement des problèmes de ses compatriotes immigrés, de l’occupation française pendant la guerre d’Algérie, et de la dictature post-indépendance ou il fut très critique à l’égard du régime algérien. Il sera en conséquence interdit de diffusion sur les ondes algériennes entre 1967 et 1988. Il décède le 28 janvier 1983 à Moissac en France, où il est enterré, le pouvoir ayant interdit son retour en Algérie.