Ahmed TESSA

L’accès à la culture se réalise en premier lieu par l’éducation et la formation. Dans ce cadre, l’école, comme lieu d’apprentissage, de sociabilité et d’échanges, a une place importante dans plusieurs pays. Pas tous, seulement ceux qui veulent :

– Construire un savoir solide sur lequel leurs élèves puissent fonder leur action et leur vie.

– Étoffer la capacité de juger de l’élève, pour l’amener à tenir compte des faits, à faire la part de ses émotions, à recourir à l’argumentation logique, à relativiser ses conclusions en fonction du contexte, à faire une place au doute et à l’ambiguïté et à renoncer aux idées arrêtées.

Ce qui, retour sur investissement oblige, assurera à coup le développement des pays en question.

Ahmed Tessa fait partie de ses hommes et femmes qui ont donné presque toute leur vie pour l’ECOLE, et qui n’ont pas cessé, depuis presque 40 ans, d’alerter, par presse, radios et TVs interposés, sur entre autres le laxisme, l’absentéisme, la corruption, la triche et les passe-droits au milieu scolaire algérien. Il n’a jamais arrêté de nous livrer de percutantes analyses en relation avec l’école, sa réforme, la pédagogie, l’éthique dans l’enseignement, …

Depuis les années 70 jusqu’à 2016, qui n’a pas lu au moins une parmi les centaines contributions d’Ahmed Tessa dans Révolution Africaine jusqu’à El-Khabar en passant par Alger Républicain, El Watan, Liberté, Soir d’Algérie et L’Expression.

Ahmed Tessa, natif d’Azzeffoun en Kabylie maritime, est pédagogue praticien et ancien normalien des années 1960. Il a exercé dans tous les cycles du système scolaire algérien. En tant que consultant, Ahmed Tessa a aussi animé de nombreuses émissions radiophoniques à la Chaine 2 et à la Chaine 3. Pour rappel Ahmed Tessa est le fondateur de la première revue d’éducation bilingue L’École et la Vie (1992/1998).

Aujourd’hui et depuis quelques années, Ahmed TESSA occupe le poste de conseiller auprès de Madame Nouria Belghebrit, la ministre actuelle de l’Éducation nationale algérienne. Il est enfin l’auteur d’ouvrages traitant de l’école que sont :

– Le Bouquet numérique de la scolarité (2011) ;
– L’éthique éducative au service des élèves (2013) ;
– l’Impossible éradication de l’enseignement du français (Préfacé par Amin ZAOUI– en 2015).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *