Il fut un temps où, enfants, nous appelions nos camarades émigrés qui venaient en vacances “aroumi”. Ce qui signifie tout simplement “Le Français”. Cette appellation, ils ne la devaient pas au fait qu’ils résidaient en France, mais plutôt à cause de leur méconnaissance du kabyle. Ils ne s’exprimaient que dans la langue de Molière. Ce...